Blog

Les alarmes (ou alertes) SPC

La finalisation ultime d’un projet de Maîtrise des Procédés est d’obtenir des alarmes SPC pertinentes, permettant d’intervenir sur le process de manière préventive plutôt que curative.

Pourquoi « faut »-il des alarmes ? Et tout d’abord, qu’est-ce qu’une alarme ?

On parle ici d’alarme SPC, c’est-à-dire d’alarme statistique, pas d’alarme de production concernant la conformité. Une alarme statistique sur un procédé indique qu’il se passe quelque chose d’anormal, au sens non-normalité de la théorie SPC. Cette notion de normalité est parfois difficile à appréhender pour les opérateurs (…et pour les autres : le théorème Central Limite n’a jamais fait rire personne !). On peut donc remplacer cette notion de normalité par la notion d’habitude, d’historique : il se passe quelque chose d’inhabituel.

Une alarme est donc une aide à la décision concernant l’intervention sur le procédé.

La ou les mesures que je viens de saisir montrent qu’il se passe quelque chose d’inhabituel : je dois intervenir. Si je n’ai pas d’alarme, mon procédé est dans son mode « normal », il est sous contrôle et je n’interviens pas.

Toutefois, la conformité de mes pièces est donc totalement exclue du déclenchement d’alarme :

  • Une pièce « bonne » peut déclencher une alarme SPC
  • Une pièce « hors tolérance » peut faire partie de ma population normale ou habituelle (dans le cas d’un procédé non ou juste capable)

(Ce point pourra être développé dans un prochain article.)

Il faut donc pouvoir régler finement le déclenchement des alarmes afin d’être alerté uniquement quand c’est nécessaire. On a deux leviers d’action sur le déclenchement des alarmes :

  • Les limites de contrôle
  • Les types d’alarmes pouvant se déclencher

Limites de contrôle

Elles peuvent se calculer de deux façons différentes :

  • De manière historique ou statistique (qu’est-ce que mon procédé a l’habitude de faire)
  • De manière totalement arbitraire à partir d’objectifs de capabilité (zone de sécurité entre les limites de tolérance et les limites de contrôle)

Types d’alarmes

On a les plus classiques :

  • dépassement de limite de contrôle
  • tendance croissante ou décroissante
  • des plus complexes (suite de points supérieurs ou inférieurs à la moyenne, décentrage, …)

Mais aussi, on peut avoir des plus cartes de contrôle plus surprenantes (trop de points proches de la cible : on est « trop bon » à traduire « il n’est pas normal ou habituel que le procédé soit si bien stabilisé ou réglé.

Il faut donc trouver la cause de cette amélioration afin de pouvoir la pérenniser (ou détecter le problème sur le procédé de mesures…).

Au niveau du réglage de ces déclenchements d’alarmes, nous proposons une règle d’or, qu’il ne faut surtout pas transiger : il ne faut pas déclencher plus d’alarmes qu’on ne sait en gérer (gérer = mettre en place un plan d’action ou simplement dire « je suis au courant »). Dans le cas contraire, l’opérateur verra parfois des cartes avec des points en rouge mais ne verra aucune différence avec les cartes « sous contrôle » puisqu’il n’y a pas d’action ! Donc alarme ou pas c’est pareil, et vous obtenez là la cause première de la non-implication de la production dans le SPC.

Il faut donc mieux commencer « classique », avec uniquement les alarmes « dépassement de limites » et « tendances » et activer ensuite d’autres types d’alarmes suivant les process que faire l’inverse : déclencher des alarmes à tout bout de champ sans jamais établir d’action corrective.

Frédéric Henrionnet
Directeur des opérations, Infodream

Sources :
– Les captures d’écran ont été réalisées à partir du logiciel : SPC Vision

En savoir plus sur SPC Vision

Partagez cet article

Recevez notre newsletter

SPC Vision

Articles relatifs

Qu’est-ce que le SPC ?

SPC est un sigle signifiant « Statistical Process Control », ou en français : Maîtrise Statistique des Procédés. […]

Lire la suite

La chaîne de Traçabilité dans un logiciel SPC

La traçabilité est un concept important, critique même dans certains process : agro-alimentaire pharmacie, aéronautique et généralement toute production industrielle. […]

Lire la suite

2016-12-05T14:07:18+00:00