Articles théoriques

Mon Cpk est-il bon ?

Le cpk est un indicateur de capabilité process qui mesure le décentrage par rapport à la moyenne.

Un Cpk (ou Ppk) est-il bon, insuffisant, mauvais… Comment savoir ? Par rapport à quoi ?

En premier lieu, par rapport à une valeur contractuelle ou à une exigence du cahier des charges : « capabilité exigée de 1.6 minimum pour telle cote ».  Cela peut être également par rapport à des valeurs standard dans le métier ou normées en fonction du typage des caractéristiques : Cpk minimum de 2 pour une caractéristique sécurité, de 1.6 pour une caractéristique fonctionnelle, de 1.3 pour les autres…

Quelle que soit la valeur limite ou objectif, quelle que soit sa provenance, il faut évidemment la respecter, puisqu’elle est contractuelle ou normative. Mais est-ce que je suis vraiment mauvais si j’ai un Cpk de 1.5 pour une valeur objective à 1.6 ?

Les valeurs objectif (1.33 ; 1 .67 ; …) ne sont pas des valeurs « tirées du chapeau » : elles correspondent à des risques (risque client et risque fournisseur) qu’on accepte de prendre, et donc à un niveau de confiance qu’on accorde à la validation statistique de sa production.

Ma production actuelle qui obtient un Cpk de 1.5 était donc conforme il y a quelques années lorsque j’avais un Cpk objectif de 1.33 et ne l’est plus du tout maintenant que j’ai élevé cet objectif à 1.67 ! Pourtant, ce sont les mêmes pièces qui sortent, avec le même niveau de qualité…

La validation de la qualité obtenue par rapport à l’objectif est primordiale pour l’entreprise, puisqu’elle subordonne l’acceptation du client, mais au niveau « production pure », ce n’est pas le plus important. Ce qu’il faut suivre et valider, c’est que le niveau de capabilité se maintient ou s’améliore au cours du temps. Pour la production, l’évolution de la capabilité est plus importante que sa valeur réelle à un instant t.

Ma capabilité était ce qu’elle était le mois dernier, mais elle a augmenté depuis : on a donc fait des progrès au niveau qualité. Ces progrès sont-ils suffisants ou non pour atteindre l’objectif, c’est une autre question… Au contraire ma capabilité s’est brusquement dégradée ce mois-ci : peut-être que je suis toujours supérieur à l’objectif (en passant de 2.5 à 1.8 par exemple), mais cette dégradation subite signale quelque chose : modification matière ? problème machine ? …

SPC Vision permet de comparer des valeurs d’indicateurs calculés sur des périodes de temps que l’on choisit, et donc de comparer des périodes les unes aux autres.

De même, le module Qual@xy Dashboard permet de calculer automatiquement l’évolution des Cp, Cpk, TNC, moyenne, … cote par cote et semaine par semaine, ou mois par mois, ou période de temps par période de temps. C’est l’outil idéal de suivi « long terme ».

Frédéric Henrionnet
Directeur des Opérations, Infodream

En savoir plus sur SPC Vision !

Partagez cet article

Recevez notre newsletter

SPC Vision

Articles relatifs

Qu’est-ce que le SPC ?

SPC est un sigle signifiant « Statistical Process Control », ou en français : Maîtrise Statistique des Procédés. […]

Lire la suite

Quelle maturité faut-il pour le SPC ?

Cette question se pose souvent quand les entreprises souhaitent utiliser un logiciel SPC […]

Lire la suite

2016-12-02T17:20:57+00:00