Blog

Projet SPC – Tâches principales [1/2]

Dans notre précédent article, nous avons souligné l’importance de structurer la démarche afin d’assurer le succès d’un projet SPC. Nous allons maintenant présenter un aperçu de quelques-uns de ces éléments clés.

Etapes

1. Business Case

Tout le monde s’entend pour reconnaitre que SPC est une bonne chose, et peut citer ses avantages généraux, tels que l’amélioration du processus de contrôle, la réduction des rebuts, une plus grande autonomie et responsabilisation des opérateurs, etc… Toutefois, tout projet a un coût, et il est parfois difficile de convaincre une direction financière de la pertinence d’un budget sur de simples énoncés qualitatifs !

Une étude insuffisante de rentabilité peut être une raison pour laquelle le projet va échouer avant même d’avoir démarré. Cependant, il y a de nombreux avantages qui peuvent être quantifiés, et le retour sur investissement d’un projet SPC est généralement relativement rapide.

Les avantages doivent être considérés selon une approche de type diagramme cause-effet (diagramme d’Ishikawa) et décomposés en différentes catégories :

  • Amélioration de la qualité, réduction des rebuts, dérogations, reprises, …
  • Meilleure disponibilité de la production, allègement des contrôles, optimisation de la maintenance
  • Meilleure réactivité au niveau temps réel, réduction du temps d’analyse, de recherche
  • Si on utilise un logiciel SPC, on va pouvoir profiter de tous les avantages du QMS (Quality Management System) : réduction des erreurs humaines, temps d’analyse et d’audit réduit, mutualisation des résultats, contrôle plus strict de la documentation, …

2. Leader du projet

Trouver le responsable du projet pourrait être également la première étape du projet. Un bon leader de projet ciblé est l’élément le plus important dans la détermination de la réussite du projet. Il y a beaucoup de leaders SPC connus et reconnus dans la littérature industrielle (Jack Welch chez GE, …) mais si vous déployez une initiative à l’échelle de votre entreprise, vous devrez choisir quelqu’un appartenant à votre hiérarchie organisationnelle !

Fondamentalement, le bon leader doit avoir une responsabilité fonctionnelle transversale (méthodes – qualité – production – BE ? – industrialisation ?). Ce pourrait être le directeur du site, ou le directeur de l’unité d’affaire (ou du centre de production). Il doit s’assurer que toutes les différentes parties prenantes soient pleinement engagées, il doit assister à l’analyse de tous les projets de haut niveau, il doit supprimer les obstacles et généralement s’assurera que le projet reste sur la bonne voie et obtienne des résultats.

Stratégie

3. Stratégie incluant des KPI (indicateurs clés de performance)

On peut déployer SPC de diverses façons, du projet pilote limité au projet de déploiement à grande échelle. Quoi qu’il en soit, il est important d’avoir un plan stratégique et de déploiement clair. Ce plan formera l’axe principal de la conduite et du suivi du projet. Ce plan doit détailler les bénéfices attendus (gains qualité, gains de temps,…). Pour chaque « bénéfice », il faut définir un indicateur (nombre de rebuts, temps d’analyse,…) et la manière de le suivre dans le tempsIl convient également de bien identifier les différents acteurs, et de préciser leurs rôles et leurs responsabilités. Le plan de déploiement doit inclure le délai pour chacun des éléments du projet.

L’élément clé de cette stratégie est de « vendre » le projet à toutes les parties prenantes. Bien que le projet puisse être éventuellement relancé par le leader, il vaut beaucoup mieux qu’il soit « tiré » que « poussé ». Il faut donc inclure dès le début du projet des sessions de formation et de sensibilisation, pour les opérateurs comme pour les managers, et s’assurer que les KPI choisis ont un intérêt manifeste pour chaque partie prenante.

Organigramme

4. Rôle transverse du projet SPC

Beaucoup des projets SPC négligeant ce point ont échoué. Comme tout processus complexe d’une entreprise, il implique un grand nombre de personnes, avec des rôles et des fonctions différents. Pour un projet SPC, nous parlons généralement de production, de méthodes, de qualité, d’ingénierie produit ou process, de bureau d’études (drawing) et d’informatique (IT) si un logiciel SPC est utilisé. Le rôle de l’IT devient d’ailleurs de plus en plus important, et nous aborderons ce point dans un autre article de ce blog.

Il est important que chacune des personnes concernées sache ce que l’on attend d’elle, et quand une action ou un retour est nécessaire. Par exemple, un opérateur de l’atelier recueillera probablement des données de mesures qui seront graphiquées soit manuellement soit automatiquement. La question est de savoir si l’opérateur est responsable de l’analyse des courbes graphiques ? Si oui, que doit-il faire quand il détecte un problème ? Arrêter la production ? Appeler un ingénieur responsable ? Ne rien faire ? Il est important de documenter ces processus, de partager clairement les responsabilités et de s’assurer que tout le monde le comprenne. Le processus SPC et ses procédures associées doivent faire partie de votre système qualité (QMS).

Nous commençons à réaliser que réussir un projet SPC n’est pas aussi simple que simplement afficher une carte de contrôle dans un atelier. Mais cela n’est pas si compliqué quand on suit les étapes 1 à 1.

Ben Allister
Director Infodream UK

Consultez « Projet SPC – principales tâches 2/2 », la suite de cet article.

En savoir plus sur SPC Vision

Partagez cet article

Recevez notre newsletter

SPC Vision

Articles relatifs

Projet SPC – Principales tâches [2/2]

Nous terminons cette série d’articles sur quelques-uns des aspects qui doivent être pris en compte lors du lancement d’un nouveau projet SPC. […]

Lire la suite

Qui prend le relais après un projet SPC ?

Comment et quand réaliser le relais entre le mode projet de la démarche SPC et son utilisation au quotidien ? […]

Lire la suite

2016-12-05T09:37:28+00:00